3 idées pour lutter contre l’insomnie

3 idées pour lutter contre l’insomnie

Nombreux sont ceux qui rencontrent troubles du sommeil. Qu’elle soit occasionnelle ou chronique, l’insomnie empoisonne le quotidien et peut avoir des impacts négatifs sur la santé. Mais quels sont les symptômes de l’insomnie et quelles sont les solutions pour le combattre ?

1.     Les signes de l’insomnie et les conséquences sur la santé

Les coups de pompe et la fatigue ne constituent pas uniquement les symptômes de l’insomnie. Cela s’accompagne également d’un état que l’on appelle hyper-éveil. Ce dernier se caractérise particulièrement par des tensions musculaires, un rythme cardiaque élevé ainsi que une augmentation de la température. De plus, il se présente par le manque d’attention et des difficultés de compréhension pouvant entraîner de graves conséquences. Il y a, par exemple, les accidents de la circulation, la chute et la perte d’équilibre. Selon certaines études, les gens souffrant d’insomnie sont souvent plus sensibles à l’anxiété en réagissant davantage au stress face aux situations de changement et de vie. En général, les personnes insomniaques sont sujettes à l’alcoolisme, à la dépression et à la toxicomanie. En outre, l’absence de sommeil peut entraîner des effets pernicieux sur le poids. Lors qu’on dort moins, on a parfois tendance à le compenser sur la nourriture et donc à grossir.

2.     Les meilleures plantes pour lutter contre l’insomnie

Il est possible de combattre l’insomnie sans médicament en utilisant des plantes sédatives. Ces dernières s’avèrent efficaces face aux problèmes d’endormissement. Parmi les plantes sédatives, on peut citer la passiflore. Celle-ci renferme des alcaloïdes qui favorisent la production de sérotonine. Elle est particulièrement recommandée pour traiter les troubles du sommeil de l’hyper actif stressé. Voir ce site pour en savoir plus. Il y a également l’Eschscholtzia ou Pavot Jaune de Californie. Cette plante sédative est légèrement anxiolytique utilisable en cas de difficulté à s’endormir et d’insomnie en deuxième partie de nuit. On peut aussi recourir à l’Aubépine, une plante sédative du système nerveux central et du cardiaque. La Ballote possède aussi des vertus anxiolytiques, antidépressives et sédatives stimulant l’endormissement surtout chez les personnes anxieuses. Pour les adultes agités et nerveux, la Valériane est une plante à privilégier de par ses propriétés calmantes et anxiolytiques. Aussi appelée herbe à chat, la Valériane se démarque par son odeur particulière.

3.     La mélatonine et les benzodiazépines hypnotiques

Si les somnifères sont contre-indiqués, on peut miser sur la mélatonine qui s’avère efficace contre les difficultés d’endormissement. La mélatonine est également appelée hormone du sommeil, car l’organisme la crée naturellement sans présence de la lumière. Elle joue un rôle fondamental dans le sommeil. Dès la tombée de la nuit, sa concentration augmente et connait un pic situé entre 2 et 4 heures du matin. Via la mélatonine, la glande pinéale prévient le cerveau sur les durées relatives des heures d’éclairage et d’obscurité, et ce, sur une période de 24 h. En outre, si l’insomnie est transitoire, on peut recourir aux traitements médicamenteux. On peut tourner, par exemple, vers des benzodiazépines hypnotiques (Nuctalon, Havlane) ou apparentées (Stilnox et Imovane). On doit les prendre à pleine dose les 2 premières semaines et passer à une demi-dose la 3e semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *