Allergie bébé : que faire dans les chambres contre les acariens ?

Allergie bébé : que faire dans les chambres contre les acariens ?

De nombreux symptômes pourraient alarmer les parents sur une possible allergie aux acariens de leur bébé : fatigue pendant la journée et mauvais sommeil la nuit, yeux rouges, éternuements, obstruction nasale, rhinorrhées … Bien que les acariens se multiplient vite et qu’il est pour ainsi dire impossible de les éradiquer totalement, il est faisable de limiter l’exposition des bébés aux particules allergènes en adoptant de bonnes pratiques.

Attention aux nids à acariens

Les acariens sont des bestioles qui trouvent facilement leur aise dans le berceau d’un bébé. En effet, il y fait chaud ce qui permet à ces arachnides de bien vivre et surtout de vite se reproduire. Comme première précaution à prendre, il faudrait alors faire en sorte d’envelopper la literie de l’enfant pour qu’elle devienne imperméable aux particules allergènes, le matelas en particulier. Il suffit de s’acheter des housses matelas anti acarien chez ephacare.fr pour limiter l’exposition des bébés allergiques aux acariens. L’utilisation d’un sommier métallique est également à privilégier aux dépens d’un sommier tapissier. Par ailleurs, il serait préférable qu’il n’y ait pas de coussins en plume ou en laine dans la chambre vu que la poussière y adhère facilement. Pour ce qui est des rideaux, tous ceux qui ne sont pas facilement lavables sont à proscrire ; il peut même s’avérer plus efficace de les remplacer par des volets extérieurs ou des stores.

Garder un environnement sain dans la chambre

Le ménage joue un rôle très important pour que la chambre d’un bébé allergique aux acariens demeure la plus saine possible. Pour cela, il est utile de passer l’aspirateur à filtre HEPA au moins une fois par semaine dans la chambre, surtout en dessous du lit et bien sûr, pas en présence du bébé. Toutes les surfaces lessivables sont à nettoyer avec une serpillère (vitres, meubles, carreau …). Les peluches, les draps et les housses sont à laver au moins une fois par mois à une température supérieure à 60°C. Le tapis à l’entrée doit également être secoué, et ce, à l’extérieur de la maison. Par ailleurs, pour que les acariens ne se sentent pas chez eux dans la chambre, il faudrait l’aérer chaque jour pendant un minimum de 30 minutes. Tout élément qui pourrait accroître le taux d’humidité de la pièce doit être enlevé : humidificateur, plantes vertes, aquarium, etc.

L’importance de ces précautions

Bien évidemment, aucun parent ne veut voir son bébé souffrir et encore moins de rhinite allergique. Il faut savoir qu’en mettant en œuvre les précautions nécessaires, les symptômes peuvent se réduire spontanément et permettre à bébé de vite aller mieux. Mais en plus de cela, il est important de porter à la connaissance des parents que ces précautions sont vitales pour que l’allergie aux acariens de poussière ne se transforme pas en asthme allergique. Des études ont permis de démontrer que 1/5 des personnes souffrant de rhinite allergique deviennent asthmatiques et que plus de 4/5 de celles qui souffrent d’asthme sont aussi atteintes de rhinite allergique. Le risque pour le bout de chou se retrouve beaucoup plus élevé si les parents eux-mêmes, ou l’un des deux présentent des antécédents de l’allergie aux acariens. D’ailleurs, plusieurs médecins et allergologues affirment que la meilleure manière d’éviter l’asthme est de traiter l’allergie le plus tôt possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *